Le test musculaire

Lorsque vous arrivez en séance, je ne sais pas ce que vous avez, ni ce dont vous avez besoin. Mais votre corps lui le sait.

Le test musculaire est l'outil de lecture qu'utilise le kinésiologue pour "lire en vous".

Il me permet de cibler quelles "corrections" vont être utilisées pendant la séance pour amener plus d'équilibre dans votre couple corps / esprit.

Sur le principe :

  • soit un muscle "verrouille", c'est à dire qu'il est tonique.

  • soit il  "déverouille", il est alors en sous tonicité, un peu "mou".

Ce sont deux états naturels du muscle dans le corps, différents des états de contraction / décontraction.

Le kinésiologue s'est exercé longuement pour sentir en finesse ce changement de tonicité.

Le test musculaire permet :

  • de déterminer comment circule l'énergie sur un méridien car il existe un lien entre les méridiens d'acupuncture chinois, les organes et les muscles.

  • d'identifier les agents stresseurs. Un exemple ?

C'est comme si l'on vous disait : "j'ai quelque chose à te dire, mais je préfèrerais que tu t'assois". Un évènement stressant affecte la tonicité de vos muscles, il peut vous "couper les jambes".

  • d'informer le corps, le "bio-ordinateur" central, de ce qui est stressant pour lui, ou au contraire de ce qui a été fait pour l'aider.

  • de cibler quels outils seraient le plus appropriés en lien avec le motif de séance.

  • d'avoir un retour immédiat sur la pertinence des corrections effectuées.

Une séance est ponctuée de nombreux tests musculaires, légers ou avec plus de force, selon la situation (douleurs, personnes âgées, enfants). Le kinésiologue vous fait prendre une position, vous demande de verrouiller cette position et exerce une pression sur le muscle choisi. Y arrivez vous ? Que le muscle reste tonique ou "lâche", il donne une information à votre partenaire kinésiologue sur le chemin à suivre au long de la séance. Le kinésiologue n'est ni thérapeute, ni médecin. Il ne peut vous faire de diagnostic ou de prescriptions. Il faut nous considérer comme des "aidants", ou des "facilitateurs".